Un père bat à mort sa fille de 5 ans car elle refuse de faire ses devoirs

La maltraitance envers les enfants peut résulter de préjudices physiques, verbaux ou sexuels. Les ménages dans lesquels les participants souffrent d’alcoolisme, de toxicomanie ou de problèmes de colère montrent des taux de maltraitance d’enfants plus élevés que les autres. Selon l’Association L’enfant Bleu, spécialisée dans la défense des mineurs victimes, 22 % des Français déclarent avoir vécu des événements assimilables à de la maltraitance durant leur enfance. Aux Etats Unis, 3 millions de cas d’abus sexuels sont signalés chaque année. ABC News, nous relate l’histoire d’une fillette battue à mort pour ne pas avoir fait ses devoirs.

 

 

La fessée mortelle de la petite fille

Un père bat à mort sa fille de 5 ans car elle refuse de faire ses devoirs

Au Nouveau-Mexique, Brandon Reynolds, 36 ans, qui a la garde exclusive de sa fille âgée de 5 ans, a déclaré qu’il l’aidait à faire ses devoirs quand elle a exprimé son refus de le finir. Reynolds, qui était furieux contre l’attitude de sa fille, a décidé de la discipliner en lui donnant une fessée avec une chaussure vers 20h30. Il prétend ensuite s’être évanoui.

Vers 1 heure, Reynolds a appelé les urgences pour signaler que sa fille ne respirait plus. Malgré des tentatives de réanimation, la petite fille de 5 ans a été déclarée morte à l’hôpital. Lorsque les secours sont arrivés, ils ont compris qu’il s’agissait d’un crime.

La police a indiqué lors de la conférence de presse que l’enquête était actuellement active et que des informations supplémentaires seraient publiées à une date ultérieure. Les autorités ont également révélé qu’il n’y avait pas d’autres enfants dans la maison au moment de l’incident et qu’aucun événement de nature similaire lié à Reynolds ou à la victime n’a été signalé auparavant.

Une enquête menée par les autorités et le Département des enfants, des jeunes et des familles du Nouveau-Mexique a révélé qu’il y avait du sang sur les murs et le tapis du salon où l’incident s’est produit. Les autorités ont déclaré que la petite fille, était couverte d’ecchymoses et d’autres blessures graves, apparemment produites par la chaussure.

 

La maltraitance des enfants

 

VOIR LA PAGE SUIVANTE

Précédent1 of 4